"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



29 avril 2007

Règle n°1: Ne jamais renier ses origines

Les Normands sont actuellement les habitants de la Normandie, mais ce terme désigne à l’origine les « hommes du Nord », les « Northmanni » en latin, les Vikings venus de Scandinavie, ravageant les côtes de tout l’Occident avant de s'installer en Normandie. On en apprend des trucs ici... ;-)

Il était donc temps de rendre un petit hommage à mes ancêtres...

Alors, vélo hollandais et casque viking à faire pâlir un bison (pas trop fûté), c'est lors de la balade "Toulouse à vélo", que ce petit clin d'oeil a eu lieu.
Je ne dirai que du bien sur cette agréable soirée qui nous a fait arpenter de nuit les rues de la Ville rose...
Dans mes pitreries, je n'étais pas seul. Voici, de droite à gauche, mes compagnons d'échappée: Stéphanie, Jeff, Marc et Spencer Carole ;-) Ces sorties ont lieu le dernier vendredi de chaque mois et l'ambiance y est joyeuse et conviviale.
Pour vous donner une idée, vous pouvez aller faire un tour sur le site:
Association Vélo Toulouse

26 avril 2007

Ça, c'est fait!

Avec Christian, on a repris une licence de coureur pour se faire plaisir et... ça marche.
A Muret, dimanche, après une superbe course d'équipe de tout le monde (surtout des saint albanais...), il est allé chercher une bien belle victoire qui fait chaud au coeur.
Moi, dans ces cas là, ça me fait plus plaisir que si j'avais gagné moi-même... C'est comme ça, je suis un sentimental.
Vivement la prochaine...
Garçon! La même chose...


21 avril 2007

Le VTT, c'est quand même chouette!

Ce matin, petite escapade VTT du côté de chez Dario (cf. Roc d'Azur 2006).
Sauvage à souhait (le coin, pas Dario ;-)), c'est un vrai régal de rouler dans la nature, au creux des chemins.
Parfois, comme ce matin, un lièvre surgit du talus... Dans les grands jours, on a même la chance d'apercevoir un chevreuil ou une biche! Trop cool.
Ce matin, comme autres animaux sauvages, on avait donc, outre Dario et son magnifique maillot bleu Italia, André (dit Dédé), Jean Claude (dit Bocal) et Francis (GPS Man) et moi même...
C'est le printemps... Les arbres reverdissent, on se régale...
Dario profite de repasser à l'endroit où il s'est cassé la clavicule en octobre pour jeter un sort au coupable... Ca lui apprendra à cet arbre (qui en est mort depuis), on ne se moque pas d'un napolitain comme ça...
Les épines (ouille! ça pique...) sont encore tendres mais moins que ma peau de "bébé", du coup, ça laisse quelques traces...Ce n'est pas grave puisque une fois de plus, le plaisir était énorme alors, on y retournera...

Allez, hop! On y retourne...

J'avais dit que je ne recourrais pas et puis bon… Les copains avec qui j’avais passé l’hiver sont partis au front et je me suis senti bien seul… Alors voilà, c’est reparti, pour x courses... Bon, évidemment, contrairement aux espoirs qui ne jurent que par le mot « métier », moi, j’en suis loin.
Une fois encore, le plaisir avant tout et on verra bien...

A la 1ère course, ça se passait plutôt bien jusqu’à ce que je tombe ! J’étais dans la « bonne » (échappée, celle qui n’allait jamais être revue par le peloton) et puis l’autre, là, qui s’est vautré comme un malpropre devant moi, je n’ai pu l’éviter. Tant pis, je me disais que je ferais mieux la fois d’après…

A la 2ème, ça allait bien aussi. Encore dans l’échappée du jour, Vincent et Christian faisaient le boulot derrière pour ne pas que le peloton revienne, c’était nickel. Et puis, à 15km de l’arrivée… crampes ! Des 2 côtés en même temps, sans prévenir, sans crier « gare ». Obligé de laisser partir les autres, la mort dans l’âme, et surtout malheureux pour mes copains qui s’étaient sacrifiés pour rien. J’ai fini « à pied », au propre comme au figuré…Soyons patients, ça devrait venir doucement au fil des courses… Sait on jamais...

16 avril 2007

Mon premier VTT...

Bon, évidemment, la photo date un peu et en plus, elle est scannée d'où cette qualité médiocre...
Toutefois, on voit très bien la coupe de cheveux et le survêt' à la mode en 1978!

Ce magnifique Solex, peint "vert antirouille" arborait fièrement le numéro 17, uniquement pour des raisons techniques: il est impossible de faire un 8 ou un 3 avec du scotch...
On allait faire les cons (tout petit déjà...) dans la forêt et on s'éclatait; au propre comme au figuré...
Les pneus étaient un peu lisses pour la boue mais pour les dérapages, c'était nickel.
Ce VTT pesait un âne mort (et pas de faim, comme dirait mon pote Eric...). Ca pourrait peut être, en partie, être à l'origine de mes "jambons"! Allez savoir...

3 ou 4 ans plus tard, vint la modif "fourche télescopique" double té, ressorts apprents et guidon semi relevé, s'il vous plait! Histoire de plomber un peu plus la machine...
Le survêt est le même, seule la couleur a changé et les bottes en caoutchouc ont laissé place à de superbes chaussures de sport...
Le nain, que s'il lâche le guidon, il tombe et qui refuse de s'asseoir sur le porte-bagage, c'est mon petit frère. Il a suffisament grandi aujourd'hui pour être le premier à savoir qu'il pleut!
En revanche, toujours pas résolu le problème des numéros et du dérailleur...


06 avril 2007

Quand les Cloches s'en mêlent...

Puisque c'est Pâques, je vous souhaite un bon week end Pascal (mais aussi si vous ne vous appelez pas Pascal)!

Bonne moisson d'oeufs et autres lapins chocolatés à tous, en évitant bien évidemment les excès...





Entre nous, celui là, il est terrible...