"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



29 janvier 2008

Pas de cerise sur le gâteau!

Prenez SD & SD*, mettez les dans un avion, envoyez les au Championnat du Monde de Cyclo Cross pour encourager leur copine de toujours et vous obtenez un tandem de folie!

Tout d'abord, un survol des Alpes Suisses, ressemblant à un Vacherin géant! Le gâteau était prêt, manquait la cerise...


Et cerise, ça rime avec... Trévise!


Malgré des connections un peu courtes dans les aéroports, on profite quand même pour commencer à déconner!

(celui qui fait une remarque désobligeante sur le 1er titre du journal aura affaire à moi et perd sa caution s'il fait partie du club...)

Malgré ce vélo qui n'a rien à voir avec ses 14 ans en équipe de France, ses 4 victoires d'étapes, ses 2 maillots à pois sur le Tour Féminin et ses 10 championnats du Monde (oui, rien que ça et encore, c'est pour résumer), on sent que Séverine est prête pour ce week end sportif!



En arrivant, rapide coup d'oeil sur Venise embrumée où je retournerai avec ma dulcinée...



Bon là, on rigole moins... Le matos est prêt et on sent que l'ambiance n'est plus au "social"...








Allez, c'est (mal) parti et entre le rythmes des premières et un terrain glissant comme elle ne les aime pas, notre Maryline chasse comme une malheureuse. Elle fera une remontée énorme mais il n'y aura pas assez de tours (40mn pour les Dames) pour qu'elle refasse son retard. Les Françaises l'emporteront quand même par équipe en prenant les 3ème (Leboucher), 4ème (Ferrier Bruneau) et 5 ème places (Maryline).

Il n'y aura donc pas de cerise sur le gâteau et malgré tout, le résultat n'est pas si mal compte tenu des conditions mais bon, dans la tête d'une championne du monde en titre, seule la victoire compte.

De notre côté, nous avons fait notre "boulot" de supporters mais avant tout d'amis. Parce qu'un ami se doit d'être là quelque soit le résultat. Je dirai même qu'il est plus important d'être là dans les moments délicats et difficiles que dans les moments fastes.
Alors continuer ou non la compétition, elle seule a la réponse. Mais ce qui est sûr, c'est que ses amis, elle les aura toujours...
On sait qu'elle n'est pas à l'aube de sa carrière (déjà magnifique et enviable sur bien des points) mais un joli coucher de soleil, c'est aussi pas mal non plus...


P.S.: et même pas une photo de la fin du voyage en caddy à l'aéroport... ;-)

* SD: ça veut aussi dire Savoir Déconner, non?


24 janvier 2008

Et pourquoi pas un doublé?

Ce week end se déroulent les Championnats du Monde de Cyclo cross à Trévise (Italie, près de Venise).
Le circuit est plutôt roulant, devrait être sec et pour une fois, au vu des prévisions météo, on ne devrait pas se peler la courgette au bord du circuit! ;-)
Alors à y être, pourquoi Maryline ne réaliserait-elle pas un doublé? On peut en rêver et avec ce qu'elle a prouvé cet hiver, on peut même y croire...
Bien sûr, elle ne sera pas la seule prétendante au titre et quoiqu'il advienne, la lutte sera rude et celle qui gagnera sera la meilleure. Là non plus, pas de place au hasard.
Donc voilà, je fais partie du voyage et je n'ai pas l'intention de laisser les 10000 spectateurs belges (et je ne parle même pas des Italiens...) prévus sur place de boire de la bière sans moi!
Sauf s'il y a du Champagne...

Et que brille l'Arc en ciel dans nos yeux embrumés...


13 janvier 2008

Et voici les Minimes du club...

Voici ceux avec qui je vais passer l'année (ou qui vont devoir me supporter, c'est selon)...
L'ambiance est déjà bonne et je sens qu'on va vraiment s'éclater!

De gauche à droite: Alexis, Thomas, Loïc, Dorian et Guillaume
(non, le dernier à droite, il y a belle lurette qu'il n'est plus minime!)

Belle équipe, non?

11 janvier 2008

Fatigué

"Jamais une statue ne sera assez grande
Pour dépasser la cime du moindre peuplier
Et les arbres ont le cœur infiniment plus tendre
Que celui des hommes qui les ont plantés
Pour toucher la sagesse qui ne viendra jamais
Je changerai la sève du premier olivier
Contre mon sang impur d'être civilisé
Responsable anonyme de tout le sang versé

Fatigué, fatigué
Fatigué du mensonge et de la vérité
Que je croyais si belle, que je voulais aimer
Et qui est si cruelle que je m'y suis brûlé
Fatigué, fatigué

Fatigué d'habiter sur la planète Terre
Sur ce brin de poussière, sur ce caillou minable
Sur cette fausse étoile perdue dans l'univers

Berceau de la bêtise et royaume du mal

Où la plus évoluée parmi les créatures

A inventé la haine, le racisme et la guerre

Et le pouvoir maudit qui corrompt les plus purs

Et amène le sage à cracher sur son frère


Fatigué, fatigué
Fatigué de parler, fatigué de me taire

Quand on blesse un enfant, quand on viole sa mère

Quand la moitié du monde en assassine un tiers
Fatigué, fatigué

Fatigué de ces hommes qui ont tué les indiens
Massacré les baleines, et bâillonné la vie
Exterminé les loups, mis des colliers aux chiens
Qui ont même réussi à pourrir la pluie
La liste est bien trop longue de tout ce qui m'écœure
Depuis l'horreur banale du moindre fait divers

Il n'y a plus assez de place dans mon cœur

Pour loger la révolte, le dégoût, la colère


Fatigué, fatigué
Fatigué d'espérer et fatigué de croire

A ces idées brandies comme des étendards

Et pour lesquelles tant d'hommes ont connu l'abattoir

Fatigué, fatigué

Je voudrais être un arbre, boire à l'eau des orages
Pour nourrir la terre, être ami des oiseaux
Et puis avoir la tête si haut dans les nuages
Pour qu'aucun homme ne puisse y planter un drapeau

Je voudrais être un arbre et plonger mes racines
Au cœur de cette terre que j'aime tellement

Et que ces putains d'hommes chaque jour assassinent

Je voudrais le silence enfin et puis le vent


Fatigué, fatigué
Fatigué de haïr et fatigué d'aimer

Surtout ne plus rien dire, ne plus jamais crier

Fatigué des discours, des paroles sacrées

Fatigué, fatigué
Fatigué de sourire, fatigué de pleurer

Fatigué de chercher quelques traces d'amour

Dans l'océan de boue où sombre la pensée


Fatigué, fatigué"

Renaud, 1985



P.S.: J'en profite au passage pour remercier le platane au bord du Canal pour ne m'avoir jamais coupé la route en un an et d'avoir pris la pose à chaque fois...

08 janvier 2008

Les Voeux "officiels"!

Une fois encore, au risque de m'enrhumer, j'ai décidé de vous souhaiter mes voeux à la manière d'Adam (même si lui, n'avait pas la chance d'avoir un vélo!)...

Sans prétention aucune (pas trop le choix, non?) mais juste dans le but d'apporter un peu de bonne humeur.

Cette fois ci, ayant définitivement mis la compétition au placard, je tenais à faire un clin d'oeil avec "l'arme" de demain: le vélo de ville (Pffff! Désolé si vous pensiez à autre chose...) pour son respect de l'environnement et cette sensation d'oeuvrer pour le bien de tous.

Comme écrit sur la poche dans le panier: "la nature sourit"... C'est aussi ce que je vous souhaite tout au long de cette nouvelle année!

01 janvier 2008

Bonne Année, Bonne Santé...

Amour, Gloire et Beauté!


On y est alors je vous souhaite à toutes et à tous, une excellente année 2008.

Qu'elle soit faite de bonne humeur, d'amour, de réussites, de joie, de petits bonheurs quotidiens, de bonnes résolutions, de victoires pour ceux qui (re)mettent un dossard et de titres (départementaux jusqu'à mondiaux et de médaille aux J.O....) , d'obtention d'examens scolaires, de rencontres, de changements, de sages décisions, etc...

En fait, tout ce que l'on peut souhaiter de meilleur au seuil d'une nouvelle année tout en sachant que l'on aura un jour de plus pour s'aimer, pour rouler, pour déconner puisque février joue les prolongations en cette année bisextile (comme les escargots alors?)

(et un petit lien en cliquant ici parce que je ne m'en lasse pas!)