"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



24 août 2008

Prêt pour les chronos!

La saison touche à sa fin et l'heure des Championnats Contre La Montre approche. Individuel ou par équipe, c'est le moment de préparer le matériel et les cuisses!

J'ai annoncé ma retraite sportive fin 2007 (boudu, déjà un an!) et je ne reviendrai pas dessus.
Toutefois, si le cadre avait été homologué, je me serais bien laissé tenter.

Just for fun!

Vu ce que l'on me reprochait avec l'autre vélo, c'était quand même pas gagné avec celui là!


ENORME!

Il était en forme et ses récents accessits (voir ici) laissaient entrevoir une belle performance.
Mieux encore, Jean Christophe est allé chercher une médaille d'argent en VTT aux JO! Un truc de dingue!
Il le reconnaissait lui même à l'arrivée, il ne pouvait espérer mieux tant Absalon était au dessus du lot et continuait à prendre de l'avance tout au long de la course.
Alors voilà, c'est beau, ça fait super plaisir et on est prêt pour aller à Londres en vélo en 2012 rien que pour le voir! Mais bon, d'ici là, il y a encore plein de belles épreuves à remporter et on compte sur lui.


Il a promis de faire un tour de France (en vélo?) pour arroser avec ses nombreux supporters cette médaille; je me demande si l'hiver va être assez long...


Merci encore MONSIEUR Péraud pour ces rêves tout éveillé!


P.S.: faut que je pense à racheter des Kleenex...

16 août 2008

Chinoiseries

Me voici donc de retour après mon expédition chinoise.

Au début, j'ai pensé créer un nouveau blog rien que pour ça tellement j'ai de choses à raconter sur ces 9 jours passés là bas mais bon, je vais essayer de faire un résumé, histoire de ne pas vous faire perdre une 1/2 journée.

La délégation de supporters que nous étions (Séverine et Bertrand (nos sponsors), Thibaut et moi-même) sommes arrivés le jeudi 07 au matin. Nuit dans l'avion, +6h de décalage horaire et le soleil en arrivant, la muraille ayant été survolée (pourquoi les envahisseurs n'y ont ils pas pensé?), ça s'annonçait bien. Depuis quelques temps, les médias disaient qu'il faisait chaud, lourd, moite et que c'était pollué mais finalement, pas tant que ça sauf... dehors!
Je crois que c'est une des choses que je retiendrai de ce voyage: il fait lourd, très lourd. Il faut bien 2 jours pour admettre le fait que l'on transpire tout le temps et que l'on passe son temps trempé! Et si ce n'est pas de la sueur, c'est à cause des orages! Parce que là bas, quand il pleut, ça ne fait pas semblant non plus. A se demander même pourquoi les chinois ne sont pas meilleurs en natation :-p
Le jeudi, nous avons apporté un nouveau vélo à Maryline car le sien avait été cassé dans l'avion. Traversée de la ville avec le vélo en bandoulière! Après le voyage et autant de marche, nous nous sommes endormi sans trop nous poser de questions...

Le vendredi a été passé à attendre. Plus aucune place n'étant disponible depuis belle lurette, nous avions décidé de nous rendre près du stade où se déroulait la cérémonie d'ouverture des Jeux afin de partager avec les nombreux frustrés comme nous, cette grande fête. Près de 6h pour quelques pétards (jolis quand même), refoulés par les forces de l'ordre (on ne badine pas avec la police là bas), nous avons préféré les images télévisées car en fait, malgré tous les écrans géants de la ville, aucun d'eux ne diffusaient ce moment tant attendu! Histoire d'éviter les rassemblements populaires...

Ensuite, pour se déplacer, il y a plusieurs méthodes:
- à pied mais c'est long car Pékin est une grande ville surtout lorsque l'on cherche son chemin (une de nos acivités principales) et bien que pour un chinois, où que vous soyez, c'est à 5mn!
- en métro mais on ne voit pas grand chose de la surface
- et enfin à vélo (aussi populaire que risqué mais bon, même s'ils en perdent quelques uns sur 1 milliard...), si on passe outre la sensation de transpiration excessive. C'est cette dernière éventualité qui nous a le plus plu. L'habitude sans doute... Et on en a rigolé jusqu'à en avoir mal au ventre! Course avec les locaux, les vélos électriques, etc... Pour aller voir Maryline à la course sur route, nous avons quand même préféré le taxi. D'abord parce que ce n'est pas cher du tout et qu'il y avait 70km à faire jusqu'à la Grande Muraille (lieu de l'arrivée).
Pour ceux qui n'ont pas vu les images (disponibles car enregistrées), ça s'est fait sous le déluge.


Dans un de nos abris réquisitionné, je me suis fait un ami au risque des remarques autochtones: on ne joue pas avec la nourriture!


Et en attendant le Contre La Montre du mercredi, nous avons visité Pékin dans tous les sens. Ce qui est sûr, c'est que pour tout voir, il faut beaucoup plus de temps mais bon, on a déjà eu la chance d'aller là bas et d'en prendre plein les yeux.
Au détour d'une expédition, Thibaut n'a pu renier son précédent employeur et nous sommes rentrés dans une boutique Giant. Et là, coup de foudre! Pour une (belle) poignée d'euros (soit une caisse de Yuans), nous avons tous craqué pour cette "merveille": A défaut de tenir dans la main, il tient dans un sac à dos! Thibaut a bien tenté de faire une roue arrière avec mais force est de constater que ce n'est pas la vocation de la machine... A quoi ça sert? On ne sait pas encore mais n'est-ce pas le propre des gadgets?


Mercredi, le CLM. Egalement au pied de la Muraille avec un tour du circuit final du dimanche pour les dames et 2 tours pour les hommes. Je ne reviendrai pas sur le fait (quoique...) que Fabian "Spartacus" Cancellara est devenu Champion Olympique en confirmant le fait qu'il était bien le meilleur rouleur du monde. Maryline n'avait pas les jambes (cf. son blog en cliquant ici) mais des vrais supporters se doivent d'être là quelque soit le résultat.

Le soir, nous aurons le privilège d'être invités par Maryline au Club France, lieu de rencontre officiel de toutes les huiles et autres sportifs (ceux ayant fini leurs épreuves mais aussi des anciens champions aux ministres), et d'y manger.

Le lendemain, visite officielle de la Grande Muraille (qui était fermée aux visites le temps des épreuves!). Grandiose. Grandiose, comme l'orage qui s'y est abattu lors de notre redescente vers le village. C'est la première fois que je voyais autant d'eau tomber. Une petite video s'imposait... Voir.

Alors voilà, je n'ai pas mis les 400 et quelques photos prises à cette occasion mais sincèrement, c'était "fantabuleux". Si vous allez un jour là bas, rappelez vous quand même d'une chose: ce n'est pas évident de manger épicé (en même temps?) même si c'est très bon quand même!




Je pense que celui là sera prêt pour les JO de 2020...



Il faut également que je vous prévienne: malgré leur apparence sympathique, les pandas ont parfois des mœurs étranges...



Même si on n'y retournera pas forcément tout de suite, c'était (quand même) bien, c'était chouette...

Merci les amis mais dites moi, where is Brian?

04 août 2008

Séctionné!

Voilà, c'est officiel, je suis sélectionné pour les J.O. de Pékin.
Bon oui, évidemment, pas en tant qu'athlète mais en tant que supporter. Ce qui soit dit en passant, n'est déjà pas si mal, non?

En fait, c'est Maryline qui a décroché la sélection pour les épreuves route et clm et il faut bien que certaines personnes se déplacent pour l'encourager. Nous partons donc à 4: Séverine, Bertrand (nos sponsors officiels que l'on ne remerciera jamais assez) et Thibaut.

Alors voilà, je vous laisse pour une dizaine de jours et si vous êtes sages (on peut toujours rêver), vous aurez droit à quelques photos à mon retour.

Donc, au programme de ce séjour, sport et culture, histoire de faire comme le Baron, d'une pierre deux coups (bertin... évidemment).
J'espère également que côté contrôle anti-dopage, tous les sports seront logés à la même enseigne car la devise des J.O. est connue et reconnue: "L'essentiel est de partir pisser"!

后会有期。(à bientôt!)

P.S.: je ne prends ni appareil photo ni camescope, je trouverai sur place! Il me semble que Maryline a prévu la même chose pour les médailles...

03 août 2008

Que la Montagne est belle...

Samedi, expédition dans les Pyrénées. Au programme, le Port de Balès et le Peyresourde: 2 cols situés vers Luchon et dont la pente peut effrayer le rouleur du plat pays que je suis.
Rendez vous à 8h (l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt parait il) avec Florent dans la vallée pour une petite boucle d'échauffement avant de s'attaquer à la montagne.
Alors je confirme qu'à la montagne, tout est question de pourcentage: pourcentage de la pente et pourcentage de graisse! Plus le 1er est élevé, plus le second doit être bas. Dans mon cas, ce n'est pas le cas et j'avoue qu'il a fallu que j'y mette tout mon mental pour y arriver.
Ça ne nous empêche pas non plus de déconner quelque soit l'altitude!
Toute l'ascension du Col de Peyresourde (le 2ème de la journée), je suis proche de la limite. Je me dis qu'il est (enfin) temps de me mettre au régime car 7 ou 8kg de moins à monter, ce serait l'idéal. Pendant 1h je pense à ça... Peine perdue: arrivés en haut, Magoo nous commande des crêpes au café du coin et on en mange 4 chacun!

Une fois encore, ce que l'inertie m'a interdit dans les montées, la gravité me l'a permis dans les descentes et on a passé une journée magnifique.



Quand la descente nous tend les bras...

Le podium du Championnat Midi Pyrénées
du CLM individuel 2007 en haut du Port de Balès!

Les mêmes sourires...

P.S.: il parait que sur un moteur turbo, on perd 10CV par 1000m d'ascension. Et quand on part avec un demi cheval, on fait comment?