"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



24 septembre 2008

Ça me manquait...

140 jours.
140 jours sans VTT! J'avoue que ça fait long mais entre le dos, les côtes (les miennes!), les vacances, les J.O. (vacances aussi d'ailleurs) et le reste, je n'y avais pas retouché et ça me manquait vraiment. Il était donc temps de s'y remettre et un petit séjour en Aveyron vient d'en être l'occasion.
Évidemment, rien n'est plat là-bas mais c'est tellement beau qu'on en oublierait (presque) les difficultés.
Ce jour là, mon beauf David m'indique les chemins. Il les connait presque tous et c'est un régal...

Le VTT est encore plus proche de la nature que le vélo de route et c'est ce que j'aime. Bien sûr, il faut faire attention car une chute est vite arrivée mais ce sont les risques du "métier".
L'appareil photo est toujours prêt à être dégainé et je m'en donne à coeur joie. Voici donc quelques clichés, pris aux détours de chemins, de points de vue...


Entre toits, émoi...









Le beau cœur est dans le pré...






Et pour finir la journée, rien ne vaut un petit cru de la région...

09 septembre 2008

La Montagne est d'or et la Médaille est d'argent!

Week end riche en émotion (et pauvre en kleenex du coup) quelque soit la discipline. Hormis le fait que mon ami Eric (Coyote pour les intimes) et Aurélien (le fils de Magoo) ont gagné à Fronton dimanche, on en aurait presque occulté (toi-même!) la magnifique victoire de David sur la Vuelta.

Un beau week end de sport, comme on aimerait en voir plus souvent...

A peine remis, dès le lendemain, alors que David se mettait le "pois" du maillot (et non de la course) sur les épaules, j'enchaînais avec l'arrosage toulousain (une étape parmi d'autres...) de la non moins fantabuleuse médaille d'argent que Jean Chris a ramenée des JO. Le champagne coule à flot même si on sent une certaine hésitation dans le sabrage des bouteilles (voir le pouce enrubané du héros qui n'a pas supporté une tentative d'ablation la veille :-p).

Les supporters sont venus en nombre (passage éclair de Maryline entre 2 courses) pour ne râter aucun détail de l'exploit. On aperçoit sur la table, la fameuse médaille près des tomates du jardin qui elles aussi, comme les toasts, en mériteraient une.

La soirée se finira pleine de bulles (et plus beaucoup dans les bouteilles...).

Pour ceux qui se poseraient la question, une médaille d'argent, recto verso, c'est comme ça:


C'est beau non?

Il n'y a pas son nom dessus mais comme il a refusé que je lui inscrive au marqueur, il n'aura plus qu'à se rappeler qu'elle est à lui!


Merci à vous tous et comme le disent certains sans le penser: Vive le Sport!


Toulouse by night

Pour y avoir déjà été une fois l'année dernière, je vous le conseille vraiment, c'est vraiment une super soirée à passer.
A Toulouse, tous les vendredis, c'est "sortie roller" organisée et le dernier vendredi de chaque mois, c'est l' AYAV qui fait sa "sortie vélo".
Rendez vous à l'Eglise Saint Sernin à 20h30 pour un peu plus de 15km dans les rues de la ville rose (quelque soit la météo ou presque).
Cette fois-ci, j'ai sorti mon gadget chinois... Le plus difficile n'étant pas de le mettre dans le coffre de la voiture (et encore là, le "pliage" est succinct. On peut faire mieux...).

Donc ballade dans la ville, à une allure défiant parfois les lois de l'équilibre mais l'essentiel est là, tout le monde y trouve son compte. On discute, on fait des rencontres, on trouve des jeunes recrues pour la saison cycliste 2009 et évidemment, sinon où serait l'intérêt, on déconne!
Cette fois-ci, Stéphanie, Mathieu, Ginette, Patrick, Corinne, Vincent et Chantal ont fait le déplacement.
Petite pose démo "pliage" histoire d'en vendre quelques-uns (tu vois Thibaut, on aurait dû remplir l'avion...).


puis repos des "guerriers" (oui, c'était des glaces et de la bière, et alors, chacun sa méthode!) sur la plus belle place du monde :-p

On a quand même fini par des épreuves chronométrées. Ben oui, on ne se refait pas! Et finalement, à 20km/h ou 20kg près (non, pas 20 ans, désolé) vous ne trouvez pas une ressemblance frappante avec l'attitude d'Absalon à l'arrivée des J.O.?


04 septembre 2008

Réfentiel

"Lorsqu'on est enfant, les parents représentent une sorte d'échelle de Richter pour mesurer la gravité d'une situation.
Quand tu tombes et que tu ne sais pas trop si tu as mal ou non, tu les regardes.
S'ils ont l'air inquiet et se précipitent vers toi, tu fonds en larmes.
S'ils rient, tu te relèves et tu continues."


Cecelia Ahern
(extrait de "la vie est un arc-en-ciel")