"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



13 juillet 2009

Quand le Tour fait son "chaud"

Quand l'avis du public ne compte pas, quand le 50/50 ne suffit plus, il reste l'appel à un ami... Merci!
Chose faite, je bénéficie de "pass" pour le Village Départ du Tour qui s'élançait hier de St Gaudens.
Le soleil est là, il y a beaucoup de monde. Les collègues, les anciens & les ex-pros, les futurs mais surtout les coureurs actuels, tous sont là pour la représentation:

"La croisière s'amuse"
"Termine à tort" ou à raison?
"Astana vista, baby!"

"Tom égérie"

"Schlek, le deuxième"

"David contre Goliath"

"Selle que je ne suis pas"
"Gladiator"
(pas le plus difficile à trouver...)

Rencontre également avec "Les Jeunes Reporters" Culture Vélo/Vélo101, apprentis journalistes qui pendant 3 semaines, vont allier futur job et passion. Petite troupe attachante qui ne manque pas l'occasion d'une interview de David au sujet de l'oreillette...

"Rencontre du 3ème type"

Vous pouvez lire leurs reportages en cliquant ici.

Belle journée donc et le Tour, ça reste quand même quelque chose de magique...

Que la fête continue!


11 juillet 2009

La pelle de la forêt

Si on s'en réfère aux origines de mon prénom, on apprend que Sylvain vient du latin "Silva" (forêt) et "Silvanus" qui signifie "être de la forêt". Oui, je sais, si on découpe mal le mot, ça peut paraître anatomique.
Quand je fais du VTT, je sens bien cette communion avec la nature. J'adore les arbres et le moindre arbre coupé me fait réagir comme Idéfix, le chien d'Astérix...
Cette attirance pour la forêt n'est pas nouvelle mais depuis quelques temps, quand je fais du VTT, j'ai la nette impression que cette attirance est réciproque. Les arbres m'appellent: "viens... viens..."
Lors de la Cap Nore le mois dernier, quelques uns m'avaient déjà attiré à eux et surtout dans les petits chemins sinueux. Mon respect pour la nature fait que j'essaie toujours d'avoir une rencontre des plus douces avec mes racines (c'est le cas de le dire).
Ce matin, lors d'une balade du côté d'Aragon (pied sud de la Montagne Noire), malgré toutes les précautions du monde, au moins dans les descentes, c'est en montant que la rencontre s'est effectuée!
Petit chemin bien raide, trop de chevaux retransmis à la roue arrière (je ne vois que ça...) et hop! le vélo se cabre. Sans avoir le temps de déchausser, je me retrouve à l'envers, contre un arbre bordant le chemin.
Je remercie quand même l'arbre d'avoir été là car le devers était assez important et sans sa présence, il se pourrait que je roule encore!

Enfin bon, la nature c'est très joli mais il faut bien se rappeler qu'elle était là avant nous, qu'elle sera là après et qu'elle fait ce qu'elle veut!
Alors, respect!
Ça donne envie, non?