"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



21 mars 2010

Sur la route d'Istanbul (suite)...

Voilà, c'est fait. Il est parti.
Rendez vous était donc pris à 8h place du Capitole samedi pour le départ "officiel". C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai pu accompagner Yannick quelques kilomètres sur sa longue route vers l'est.
De plus, le vent d'Autan n'était pas là pour lui faciliter sa 1ère étape. On partira le long du Canal du Midi.
Quelques 70km plus loin, je me décide enfin de l'abandonner dans son périple. Avec un peu de mal, j'avoue. Pas de le voir partir seul mais de se dire que ça, c'est un vrai défi contre soi-même.

Des fois, on dit "jamais". Là, ce serait plutôt "pourquoi pas", mais pour l'instant je ne suis même pas encore dans la phase "peut être un jour".
Et dans ce genre de défi, tout (ou presque) est dans le mental.

Cette aventure est belle et grande. Je l'envie d'une part mais d'autre part, je ne suis pas prêt dans ma tête.
Un des plus beaux défi puisque il sera seul contre lui-même. Sans compétition, sans dossard, juste pour se dire: "je l'ai fait".

Merci encore pour cette part de rêve et à bientôt...


Les voyages forment la jeunesse, non?

19 mars 2010

Sur la route d'Istanbul...

Je ne connais Yannick que depuis un an et pourtant, lorsque je l'ai vu la première fois, quelque chose me disait que ce garçon avait un "truc" en plus (ou en moins mais celui qui fait la différence).

Ce n'est pas son inscription précoce à l'Étape du Tour 2009 (qu'il finira à la 236ème place alors qu'il ne faisait du vélo que depuis 1 an...) qui m'a plu chez lui mais plutôt le fait que peu de temps après, il cherchait des sacoches étanches car il comptait faire l'aller-retour à Berlin!
Il avoue lui-même que le plus difficile a été d'arrêter sa passion pour la bière mais lorsqu'il a gagné en solitaire la première course à laquelle il participait, il y a eu un déclic.

Après un hiver en pignon fixe, il est aujourd'hui affûté comme un couteau (un Laguiole de préférence) et trouve que dans les côtes, les 2ème catégorie FFC ne roulent pas si vite que ça!
Aujourd'hui, après une seule course en ce début de saison, son défi est déjà ailleurs...

Ses passions des voyages et du vélo font ne faire qu'un car dès demain, il part (en vélo, évidemment) à Istanbul!

Afin de suivre avec beaucoup d'intérêt ce voyage passionnant qui lui prendra près d'un mois (pour l'aller-retour), il a créé un blog dont voici le lien:

Sur la route d'Istanbul

L'avantage de partir samedi, c'est qu'avec le fort vent d'Autan prévu (de face donc...), l'expression "fort comme un Turc" va prendre toute sa signification.
Retour donc le 18 avril, c'est (la Saint) Parfait, histoire d'être au départ de la cyclosportive "La Ronde Castraise" le dimanche suivant...

Alors bonne et belle route jeune Skywalker,
que la Force soit avec toi!

P.S.: S'il te plait, n'oublie pas les piles pour l'appareil photo, je ne suis pas persuadé que la dynamo débite le même voltage!

12 mars 2010

Des esprits sains dans des corps sains

Alors que la saison est commencée depuis longtemps pour les pros et que bon nombre d'amateurs ont déjà remis un dossard, nous avons par (bonne?) habitude de partir en stage club le temps d'un week end.
De toute façon, contrairement à beaucoup, peu de podiums mondiaux sont envisagés (nos concurrents ne les atteindront pas forcément non plus...) alors ce n'est pas la peine de partir plus tôt dans la saison. La température est déjà suffisamment fraîche à l'aube.

Cette année, direction Narbonne. Exceptionnellement, il n'y aura que très peu de vent (et le lendemain du stage, il y aura beaucoup de neige!) mais le soleil escompté sera bien présent. Un vrai régal.

Beaucoup de nouveaux cette année et c'est sans doute pour cette raison qu'il n'y aura pas autant de batailles de polochon que par le passé. La timidité des débutants ou la trouille des représailles?

Des relais, des sprints aux panneaux, des GPM (peu il est vrai car c'est assez plat de ce côté), des échappées, des retardataires, un peu de casse, une chute, des erreurs de parcours mais également de beaux paysages et surtout, chose irremplaçable, une ambiance comme on l'aime.

Une mentalité comme on la cultive au club. Certainement plus proche d'une équipe de rugby mais en fait, c'est ce qui m'a toujours plu alors et que j'ai souhaité partager. Et finalement, ceux qui y goûtent l'adoptent (ou pas) mais il y a quand même plus de partisans que de détracteurs.
Cet esprit de groupe et de convivialité partagés qui font si souvent défaut dans la vie de tous les jours est quelque chose de fort.
Cette année, pas moins de 10 cadets dans l'effectif et même si le niveau de chacun est différent, tous s'accordent à penser qu'ils sont tous là pour se faire plaisir et se respecter.

Et au vu des jeunes qui jouent le jeu, on devrait tous se régaler à l'image de ces deux jours passés ensemble.




"- Pas fini de faire le con?"
"- Ben... non!"



Faudrait pas qu'on refasse un stage avant mars l'année prochaine! C'est qu'on y prendrait vite goût...

02 mars 2010

Même pas peur!

Une fois n'est pas coutume, il ne s'agit pas de vélo cette fois-ci.
J'ai pris cette photo à la Gare Montparnasse ce week end car à défaut de vélo, je voyageais en train.
J'ai trouvé la perspective intéressante entre Robin des Bois visant avec son arc et le pigeon posé dans l'axe...

C'est ça qui est bon: se contenter des petites choses que l'on peut prendre le temps d'observer (et photographier pour partager quand c'est possible) et de se rendre compte que chaque moment est unique et que quoiqu'il arrive, il faut savoir en profiter...