"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



26 janvier 2012

C’est reparti !

Et voilà, après près de 12 semaines où je ne roulais « que » le samedi et le dimanche (moins mes 4 semaines de convalescence), j’ai enfin repris mes allers-retours semi-nocturnes entre la maison et le boulot. Le tout étant aussi de passer à travers les fortes gelées ou plus dangereux, le brouillard, qui ont tendance à être courants ces derniers temps. Normal, c'est l'hiver.

Pédalées dites semi-nocturnes, car le matin, lorsque je m’élance à 7h, il fait encore nuit et quand j’arrive vers 8h15, il commence à faire jour.


Idem le soir avec un décollage vers 17h20 de jour et une arrivée de nuit vers 18h30.

Autant dire que l’éclairage est indispensable, ainsi que tout l’équipement réfléchissant (il y a au moins ça qui réfléchit) qui me fait plus ressembler à un sapin de Noël qu’à un cycliste mais bon, on ne badine pas avec la sécurité.

Allumé, certainement. Brillant, pas sûr. En tout cas, pas besoin de sex « à piles », Spart’’accus’’ est de retour !

Et devant ces jeux de mots bidon (de vélo, évidemment), pas la peine de crier à "led" ! 

19 janvier 2012

Objectifs 2012

A ce jour, même si ma côte défectueuse m’a ralenti dans ma « préparation », il est quand même temps de faire la liste, non-exhaustive, de mes intentions cyclistes pour 2012.

Tout d’abord, j’avoue que plus de sorties ou randos VTT seraient les bienvenues ; même si la dernière sortie 2011 s’était soldée par une visite aux urgences… 
J’aime le VTT et découvrir la nature de façon ludique, me plait énormément. Pour reprendre une de mes phrases préférées : je me régale !

Mon premier grand rendez-vous officiel sera, bien évidemment, la Randorallye de Nauviale qui aura lieu le samedi 19 mai. Comme chaque année, le but ultime sera de rejoindre le dernier ravitaillement et ses crêpes de légende. Le rosé du Vallon fait parfois perdre la tête ; d’où l’expression : "la tête et… légende".

Ensuite, il y aura un défi majeur. Point de raid en un ou deux jours, contrairement aux années précédentes. De 200 à 355km sur la journée, ou 500km en 2 jours, je pense avoir vu ce dont j’étais capable et en l’absence d’envie concrète de longue distance cette année, je vais me "cantonner" à autre chose. 


Ce sera quand même du "coast to coast" comme l’année dernière (Dune du Pilat – Narbonne Plage) mais nettement plus au sud, et beaucoup plus "vallonné"… Biarritz – Collioure, via les Pyrénées, tel est mon défi 2012. En revanche, vu la distance, environ 800km, je le parcourrai en 6 (ou 7) étapes. Plus raisonnable au quotidien et permettant certainement de bien profiter des paysages traversés. Entre 90 et 120km par jour, si je pars de bonne heure le matin, ça laisse l’après midi pour rouler se reposer. Il y aura quand même un « peu » de dénivelé (entre 16 et 17000m) et la moyenne horaire risque d’en pâtir. Autant prévoir large au niveau des horaires.

Je clôturerai, bien évidemment, par le Roc d’Azur au mois d’octobre. On ne change pas une équipe qui gagne.

En dehors de ces 3 grands rendez-vous, que ce soit en pneus lisses ou à crampons, avec les sacoches ou les roues en carbone, les fils conducteurs seront, une fois encore, le plaisir de pédaler, les photos, l’envie de partager ces aventures.

Et pour les rando-sportifs (c’est nouveau, ça vient de sortir ; d’ici !) qui veulent vivre cette passion à mi-chemin entre le cyclotouriste et le compétiteur (ne vous inquiétez pas, ce n’est pas spécialement lié à l’âge…), n’hésitez pas à venir pédaler avec moi ; vous verrez alors le vélo sous un angle, certainement autre que celui auquel vous étiez peut-être (mal) habitué…