"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire



31 mai 2012

René Fallet le faire !

De cet écrivain plein de talent, on connait surtout "La soupe aux choux"; et pourtant.

Pêcheur invétéré, joueur déraisonné de pétanque mais également cycliste passionné, ses romans sont emprunts d'humour et de personnages truculents. Ne serait-ce que "Le triporteur" ou "Le braconnier de dieu". 
Côté livres toujours, je vous conseille également "Les pieds dans l'eau" ou, en toute objectivité (même pas vrai), "Le vélo".

Et pourtant, de toutes ses créations, j'aimerais revenir sur une en particulier; certainement une des moins connues.
En 1968 (l'année après avoir suivi le Tour de France), il est l'instigateur d'une course cycliste: Les Boucles de la Besbre, dans l'Allier. Et quelle course !
En fait, il s'agissait d'une épreuve au règlement un "peu" particulier.
Tout d'abord, il était interdit de s'échapper !
Ensuite, les arrêts ravito dans une quinzaine de bistrots du coin étaient obligatoires...

Tous les participants étaient pesés au départ et à l'arrivée...
Était déclaré vainqueur, celui qui avait pris le plus de poids !
Un truc de fou.
Il ne faudrait pas que j'en parle aux organisateurs de la Randorallye de Nauviale (trop tard ! Je sais qu'ils passent par là de temps à autres...), parce que là, s'ils m'attendent au retour des crêpes, il va falloir prévoir l'éclairage... et la balance pour les veaux !

P.S. : René Fallet, tu me fais rêver !

25 mai 2012

Tout est bon dans le Vallon !

Un peu comme dans le cochon, finalement.

Une fois encore, toutes les conditions étaient réunies pour réussir mon escapade aveyronnaise, lors de la Randorallye de Nauviale. Même si la météo semblait encore capricieuse la veille avec, notamment, de la pluie et des chutes de grêles (!), c'est un ciel radieux et un beau soleil qui nous ont accueilli.

Nous, car cette année, nous sommes venus en force. Guillaume, Joël, Régis, David, Mathieu, Jean-Claude et moi sommes de la partie. Belle brochette.

Depuis aussi loin que je me souvienne, on m'a toujours dit, vis à vis d'une épreuve dont le départ se fait le matin, que c'était le repas de la veille qui était important. Qu'à cela ne tienne...
Vendredi soir, ce sera repas "officiel" pour être sûr de ne manquer de rien le lendemain. Terrine de pâté, saucisse à l'huile, salade (on fait tous des erreurs...) puis porc grillé au feu de bois ou magret, plateau de fromages, dessert. Le tout arrosé de Marcillac. Pas d'erreurs.

Nous (Régis, Joël, Guillaume et moi) avons loué un gîte à Marcillac. David nous y retrouve de bon matin afin de parcourir les 7km qui nous séparent de Nauviale, à vélo. Ça permet d'être chaud dès le départ et de pouvoir partir à fond. Mais non, je déconne !

Mathieu et Jean-Claude nous attendent aux inscriptions. La Dream Team est au complet.
L'ambiance est toujours formidable et chaleureuse. La faute aux organisateurs, certainement... Ce qui est assez pénible d'ailleurs car on a beau revenir chaque année, on ne se lasse pas.
"Tu t'es vu quand t'as pas bu ?"

Les chemins ne sont pas aussi gras (un peu quand même) que ce que la météo aurait pu le permettre. Tant mieux. Toutefois, je fais quand même remarquer à Mathieu que les socquettes blanches (au départ...), ce n'est pas la meilleure idée. Tant pis, il s'en resservira l'année prochaine.

Une fois encore, bonne humeur, ravitaillements généreux, musiciens, chemins engageants, tous les ingrédients sont là pour que la fête soit réussie.

"Arrête de faire l'âne !"

Pour la 3ème année consécutive, je remporte le "sprint" pour l'arrivée au buffet des crêpes. C'est quand même un signe...

Joël a un peu trop chargé sa crêpe avec la confiture maison et n'est pas habitué à gaspiller. Il a bien raison.
Après l'arrivée, passage au stand lavage puis retour, "tranquille" (David, tu fais ch... ! Tu sais qu'il ne m'en faut pas beaucoup) jusqu'au gîte. 

"Boue" ! 
Même pas peur ! 

En revanche, cette année, "petite" variante. Après la douche et la bière (c'est un minimum), nous retournons à Nauviale (en voiture, cette fois-ci) pour les festivités dinatoires.
L'apéro, en musique, se finira sous une pluie battante (merci les tentes !) qui ne s'arrêtera pas de la nuit. La pluie, pas l'apéro, on est bien d'accord. Quoique, pas pour tout le monde...

Une édition 2012 réussie, à l'image des précédentes.
En fait, je crois que c'est ça : Plus je viens à Nauviale, plus j'aime ça...

Vivement 2013 !

16 mai 2012

50000 !

C'est fou, non !
Déjà 50000 visites sur ce blog. Et ce message est le 300ème !
Force est de croire que ma maman n'est pas la seule à venir régulièrement. Et puisque ça a l'air de vous plaire, je tenterai de continuer dans le même esprit. 

Les habitués sont au courant mais pour les néophytes, il faut savoir que sur ce blog, toutes les 10000 visites, on peut gagner du chocolat. Et cette fois-ci, en l’occurrence, il s'agira d'un pot de Nutella. Et un vrai, pas une miniature ! 
Si, je vous jure.



Vous trouverez les détails de la manip à faire ici.
Ce n'est pas forcément simple mais bon, c'est comme ça, on n'a rien sans rien.

Au début, j'avais pensé à un autre format de contenant (en un seul mot) mais j'avais peur que ça prête à perfusion confusion, même si le Nutella peut s'apparenter à une drogue...



Surveillez bien mais vu le nombre croissant de visites quotidiennes, il se pourrait qu'on y arrive avant la fin du mois de mai...
  
P.S.: dans le cas d'une victoire "locale" (qui m'éviterai un envoi par la poste), j'offrirai en bonus, un de mes moelleux au chocolat fait avec amour...

13 mai 2012

"Heure et cas" !

Bon, et bien j'ai trouvé une nouvelle montre...

Je n'ai pas pu m'en empêcher. Quand je l'ai vue dans la vitrine, j'en suis tombé amoureux. 
On ne se refait pas.

Je n'ai pas d'actions chez Akteo (pas encore...) mais sachez que quelque soit votre passion, votre sport ou votre métier, vous devriez trouver un modèle qui vous corresponde. 

09 mai 2012

Photo de famille

La voilà, la photo de famille...

Ça faisait un petit moment que je voulais la faire, mais réunir mes 7 vélos n'était pas évident. Il y en avait toujours un qui avait quelque chose à faire. Ou pas.

Là, je leur ai donné rendez-vous au centre du "Ring", la fameuse piste du Véloscope à l'Isle Jourdain. Même si en fait, c'est dans le bâtiment juste à côté de mon bureau. Oui, je sais, il y a pire.

Donc, voilà, ils y sont tous (de gauche à droite):
- mon VTT Lapierre X-Flow,
- mon Cannondale CaadX avec garde-boue et porte-bagage,
- le même Raleigh que celui que j'avais en cadet 2 (1985...),
- le Giant pliant (sous mes fesses, le pÔvre !) ramené comme souvenir des JO de Pékin,
- le vélo de chrono fait par papa en 1987...,
- le Giant Seek 0, celui à qui j'ai installé une courroie,
- et enfin, mon Cannondale SuperSix, encore tout chaud.


Bien évidemment, comme toute collection, la liste n'est non exhaustive...

Mais si j'en veux un de plus, il va falloir avoir les bras plus longs.

P.S.: et celui qui trouve la "Tom's touch" ne gagne rien...