"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire


"Le plus fort n'est pas celui qui arrive le premier ; c'est celui qui profite le plus de ce qu'il fait."

Kilian Jornet



16 mars 2008

Pyrénées Sprint

Ça a commencé à Trévise aux Championnats du Monde de cyclo cross où Maryline me présente Didier. Sa tête ne m'était pas inconnue mais, une fois de plus, je me posais la question de savoir d'où je m'en rappelais...
Et là, il me dit: "Pyrénées Sprint..."

Ouh pinaise
(comme dirait Homer Simpson)! Marche arrière de 20 ans!
A l'époque, Pyrénées Sprint était LA référence de l'information cycliste dans la région (Renaud, trop jeune, n'œuvrait pas encore pour l'Echappée ou l'Hebdo). Y voir son nom était super, une phrase avec son nom dedans était magique et un article rien que pour soi, c'était "fantabuleux" (demandez donc à Magoo qui en a même fait la Une...).
Et Didier faisait partie de l'équipe qui réalisait Pyrénées Sprint avec passion. Le revoir fut d'une grande émotion.
Il habite au pied de la Montagne Noire et c'est lui qui nous avait concocté avec amour la sortie avec le col de Dourgne (compte rendu et photos sur le site du club, je ne reviens pas sur le pot de Nutella...). Le midi, invités chez lui, nous avons eu droit au vin chaud, à un cake salé maison, enfin bon, rien à redire sauf: encore merci et vivement la prochaine!

Alors évidemment, avec Magoo et Didier, on n'a pas pu s'empêcher de poser avec la plaque officielle...

C'était bien, c'était chouette, on y retournera...

Si vous souhaitez suivre l'actualité du club de Sorèze, lui aussi a un site internet:
http://www.soreze-velo-club.net/

Tiens et du coup, je l'ajoute à mes liens à ne pas manquer! Ça leur apprendra!

4 commentaires:

Laurent a dit…

La tu parles du temps où le téléphone portable et internet n'existait pas encore on était jeune le bon temps quoi.

Coyote a dit…

Wouaw !!! Pyrénnée sprint !! Mon père l'achetait ...............le jeudi après-midi quand il sortait du collège........... ton nom doit surement lui rapeller quelque chose. Ah, nostalgie nostalgie ! Tiens, je vais lui dire de retrouver le N° où tu étais interviewé (il garde tout) , tu pourrais le lui dédicacer............

Sylvain a dit…

Dis donc Coyote, si je calcule bien: admettons que ton père ait acheté les premiers numéros en sortant du collège, qu'il (n')ait (pas) eu la chance de t'avoir à 25 ans, ça voudrait dire que tu as une dizaine d'années...

Tu vas donc m'expliquer pourquoi tu ne viens pas à l'entraînement de l'école de cyclisme le samedi, où l'on apprend à mettre les mains en bas du cintre pour mieux freiner...
(cf. le blog de Maryline...)

Va faire tes devoirs! Sale gosse!

Sylvain a dit…

Pour répondre à Laurent, je ne pense pas que ce temps là était meilleur que celui d'aujourd'hui.
Disons simplement que c'était une autre époque...