"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire


"Le plus fort n'est pas celui qui arrive le premier ; c'est celui qui profite le plus de ce qu'il fait."

Kilian Jornet



26 octobre 2015

Dis moi si je te suis, je te dirai où tu es...

Autant j'ai mis pas mal de temps à mettre un GPS sur mon vélo, autant je regretterai presque de ne pas l'avoir fait plus tôt.

Quand je courais (et ça commence à faire "quelques" années...), je n'en avais pas l'utilité. Je me servais d'un compteur et d'un cardio (dès 1985). What else ? 
Pour les courses, il suffisait de suivre les flèches ou les motos. Quoique, je me souviens d'une course où, dans l'échappée avec 1mn d'avance, la moto ouvreuse a fait demi-tour car elle s'était trompée de route depuis plusieurs kilomètres. Ayant rejoint le tracé officiel, nous nous étions retrouvés avec plus de retard sur le peloton que nous avions d'avance...

Aujourd'hui, c'est différent.
Je roule parce que la découverte et l'aventure font aussi partie du jeu. Et l'avantage du GPS, c'est de ne jamais être perdu. Et mieux, ça vous permet de voir, autour de vous, pas si loin, plein de routes dont vous ignoriez l'existence. Parce que vous passez régulièrement un carrefour et, par habitude, vous prenez toujours la même direction.

En revanche, le fait de prendre de nouveaux itinéraires vous éloigne parfois des routes fréquentées. C'est sympa mais pas forcément rassurant.

Depuis que j'utilise un Garmin Edge 1000 (je n'ai pas d'actions chez Garmin), je roule serein. D'autant plus quand je roule seul.
Pour exemple, le lundi, lorsque je quitte la maison, je "lance" Live Track (en plus de Strava...) depuis mon smartphone. A ce moment, ça envoie un mail aux personnes de mon choix. Ce mail contient un lien sur lequel il suffit de cliquer pour voir ça :



Il s'agit ni plus ni moins, d'un suivi en temps réel.
Alors, oui, bien évidemment, il faut avoir une confiance mutuelle avec votre conjoint(e) parce qu'en permanence, il (ou elle) sait où vous êtes...

Quoiqu'il en soit, si vous deviez ne pas rentrer pour cause d'accident (et de ne pas pouvoir prévenir), il serait bien plus facile de vous localiser en cas de recherches.
C'est peut-être un peu pessimiste comme explication mais ça peut également servir pour retrouver un camarade de sortie, quelques soient vos heures de départ. 
Ou encore, pour un point de rendez-vous commun (avec la voiture suiveuse pour le pique nique du midi) ou pour éviter que le soufflet ne retombe avant votre retour au déjeuner...

4 commentaires:

Guillaume a dit…

Mais attention, ça n'assure pas de se retrouver à tous les coups ;-)

Sylvain Dengreville a dit…

Et si c'était voulu ? :-p

Michel Lapeyre a dit…

Ca n'entame pas trop les batteries du Garmin et du téléphone?

Sylvain Dengreville a dit…

Tout est relatif...
Si en plus de "live track", j'utilise aussi le guidage, ça tient un peu moins de 10h. Belle sortie, non ?
Sans guidage, ça arrive presque à 15h.
Après, ça dépend aussi de la batterie du mobile (j'ai un Sony).