"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire


"Le plus fort n'est pas celui qui arrive le premier ; c'est celui qui profite le plus de ce qu'il fait."

Kilian Jornet



16 mai 2007

Voilà, c'est fini...

Ainsi s'achève mon histoire d'amour avec mon Wilier Le Roi...

Elle avait commencé le 14 novembre 2005. Un petit incident était survenu le 16 décembre avec un début de crique sous le wishbone arrière (cf. les divers articles à ce sujet) mais rien de trop alarmant (quoique…).

Sur le moment, j'avais mis ça sur le fait que j'étais trop lourd (ce qui n'était pas faux, c'est vrai). Je faisais un effort de mon côté et surveillais régulièrement cette crique intrigante... Même si elle progressait doucement, ça avait l'air de vouloir tenir...

Et puis, ironie du sort, alors que dans mon précédent message je faisais une allusion douteuse en disant qu'il aurait au moins gagné une course avant de casser... je ne croyais pas si bien dire!

Dimanche, quelques petits craquements se faisaient entendre… Un peu de jeu dans les pédales ou dans le pédalier pensais-je (si, ça m’arrive), rien de bien méchant. Et là, 48h avant ce Championnat Midi Pyrénées qui me tient à cœur (malgré un profil peu avantageux à mon égard certes…), « qu’est-ce que je m’aperçois-je » ?
Le cadre est brisé net derrière le pédalier!
Trop costaud le type ? Je ne pense pas, ça se saurait!
Faiblesse du cadre ? Certainement.
Toujours est-il que demain pour le Championnat, je ressors ce bon « vieux » Wilier en scandium. Il a fait ses preuves et se fera un plaisir de montrer à cette jeune génération de cadres fragiles qu’on peut toujours compter sur lui… A savoir maintenant si lui, pourra compter sur moi… ;-)


1 commentaire:

Estelle a dit…

J'y crois pas ! Tu as cassé l'ancien vélo de David ! On peux vraiment rien te confier ! MDR

Mais bon heureusement que le vélo ne fait pas tout.
Bonne chance pour le Championnat Midi Pyrénées.