"J'ai choisi de vivre heureux parce que c'est bon pour la santé."

Voltaire


"Le plus fort n'est pas celui qui arrive le premier ; c'est celui qui profite le plus de ce qu'il fait."

Kilian Jornet



05 septembre 2007

Syl20, 20 km, 20 ans après?

Alors voilà, la saison touche à sa fin. Je sens aussi que quelque part, je touche aussi un peu à la mienne...
Certes, cette année a été faite de victoires (et pas que les miennes heureusement) mais plus que ça, j'ai retrouvé le bonheur de faire des courses d'équipe avec les copains (n'en déplaise à certains, d'autres clubs...) après de nombreuses années. Mais malgré cela, aujourd'hui, j'ai envie d'autres choses. En vélo bien sûr, en VTT également mais prendre les choses au jour le jour, ne plus se prendre la tête en se disant: dimanche, il y a la course, on mange à telle heure, on part à telle heure, est ce que j'ai pris mes épingles?, charger la voiture (oui, chez moi, c'est la voiture qui est chargée ;-)), etc...
Alors pourquoi ne pas arrêter sur un Contre la Montre, et pourquoi pas celui de Fronton le 23 septembre qui servira également de Championnat Midi Pyrénées? Pourquoi celui là et pourquoi pas une autre course me direz vous? C'est assez simple mais les plus jeunes n'étaient pas nés...

Le 20 septembre 1987, j'ai remporté à Fronton la Finale du Trophée Midi Pyrénées juniors, un CLM de 20km. C'était aussi avec le fameux "vélo de papa" (voir article précédent, même si le guidon n'était pas le même). C'est donc pour ça que j'ai envie de "boucler la boucle" là dessus. Quitter la compét avec les bons souvenirs de cette année 2007, 20 ans plus tard.

L'idéal serait bien sûr de le gagner à nouveau ce CLM, 20 ans après, mais je sais que mon Magoo préféré est très fort et que la tâche sera rude. S'il me bat (et plus que lui, je l'en sais capable), je ne lui en voudrai pas pour plusieurs raisons. D'abord parce qu'à Viviez cette année, il m'a déjà laissé le titre sur route et que ce titre CLM, il le mérite aussi. Et ensuite parce que c'est une moto et que faire 2ème derrière lui, ce serait déjà du bonheur...

Je vais continuer à m'occuper des jeunes et j'ai bien l'intention de les emmerder encore quelques temps ;-) mais une fois de plus, c'est le plaisir qui reprendra ses droits et je veux encore leur montrer que le vélo est un sport magnifique où l'on peut se faire plaisir toute sa vie, quelque soit l'intensité et la façon dont on le pratique, et du moment, bien évidemment, que l'on respecte l'éthique sportive. La vraie.

On dit que "partir, c'est mourir un peu" mais moi, je crois que ça me fera davantage de mal si je reste...

3 commentaires:

Laurent a dit…

Je ne sais pas si tu vas pouvoir arrêter comme ça moi j'ai essayé et j'ai repris une licence. Très belle photo avec le maillot du GSP. Tu étais déjà à la pointe du progrès avec le vélo fabriqué par papa.

Sylvain a dit…

Je n'ai pas du tout l'intention d'arrêter le vélo. C'est la compétition qui ne m'attire plus. Je n'ai rien à prouver, ni à moi, ni à personne. J'avais arrêté déjà il y a 5 ans et je croyais que cette année, tous les ingrédients (potes et forme) étaient là pour un plaisir maxi et finalement, seuls les copains m'ont fait tenir l'année entière. Les chutes, les cons en courses, la logistique de déplacement (toi, tu t'en fiches, tu vas au courses en vélo ;-)), ça me pèse (histoire d'être poli)...

Jaja a dit…

... culé! J'avais oublié!